Le daltonisme

Le daltonisme est une anomalie dans laquelle un ou plusieurs des trois types de cônes de la rétine oculaire, utilisé pour la vision en couleur est déficient.

Un daltonien est une personne atteinte de ce désordre.

Il s’agit le plus généralement d’une maladie génétique, mais elle se produit aussi parfois en cas de lésion nerveuse, oculaire, cérébrale, ou peut encore être due à certaines substances chimiques.

Il existe plusieurs formes de dyschromatopsie partielle, la plus fréquente étant la confusion du vert et du rouge.

Les autres formes de daltonisme sont nettement plus rares, comme la confusion du bleu et du jaune, la plus rare de toutes étant la déficience totale de vision des couleurs (achromatopsie), où le sujet ne perçoit que des nuances de gris.

Types de dyschromatopsie rouge – vert :

    • Achromatopsie : absence totale de vision des couleurs, associée dans sa forme congénitale à une forte photophobie, une acuité visuelle réduite (<2/10), et un nystagmus. Les cônes ne fonctionnent pas, et la vision provient essentiellement des bâtonnets. Il est estimé que la fréquence de l’achromatopsie en occident est de 1/33000. Noter qu’il existe aussi une forme cérébrale, due à une perte de vision des couleurs consécutive à une lésion cérébrale.
    • Deutéranopie : absence dans la rétine des cônes de réception au vert ; les personnes affectées sont incapables de différencier le rouge du vert. C’est la forme dont était atteint John Dalton (le diagnostic de deutéranopie chez celui-ci fut confirmé en 1995, plus de 150 ans après sa mort, par analyse de l’ADN prélevé sur un de ses globes oculaires préservé jusqu’à nous). Les autres formes de déficience des couleurs ne sont des daltonismes que par abus de langage.
    • Deutéranomalie : présence d’une mutation du pigment de la perception du vert ; la sensibilité à cette couleur est diminuée. Constitue la majorité (environ la moitié) des anomalies congénitales de la vision des couleurs.
    • Protanopie : absence des récepteurs rétinaux au rouge ; cette couleur est indétectable par le sujet.
    • Protanomalie : présence d’une mutation du pigment de la vision du rouge ; la sensibilité à cette couleur est diminuée.
    • Tritanopie : absence des récepteurs rétinaux au bleu ; cette couleur est indétectable par le sujet.
    • Tritanomalie : présence d’une mutation du pigment de la vision du bleu ; la sensibilité à cette couleur est diminuée.

Historique du daltonisme.

Le nom scientifique de la maladie est dyschromatopsie, mais elle est généralement connue d’après le nom de son découvreur, daltonisme.

Le chimiste anglais John Dalton publia en effet le premier article scientifique sur ce sujet en 1794, « Faits extraordinaires à propos de la vision des couleurs », à la suite de la réalisation de sa propre déficience des couleurs.

Ishihara_11

Au XXIe siècle, le daltonisme est dépisté très tôt chez les jeunes français, à l’école, lors des visites médicales obligatoires.

Il est détecté grâce aux tests d’Ishihara, qui consistent en une séries d’images représentant des groupes de gros points de couleur.

Regardez l’exemple à droite, vous devriez voir le nombre 6. Pour ma part je ne vois que des points de couleur.

Un nombre est inclus dans l’image, dessiné sous la forme d’une série de points d’une couleur légèrement différente du reste de l’image. Ce nombre peut être vu avec une vision complète des couleurs, mais pas lorsque l’on possède une déficience de celle-ci.

Chaque nombre teste une déficience chromatique précise et l’ensemble de ces tests permet en outre de déterminer le type de la déficience chromatique. Ces tests de détection peuvent également être réalisés en utilisant la lanterne de Beyle.


Les Différents types de daltonisme.

On classe le daltonisme selon les 3 types de cônes atteints et l’importance du trouble visuel.

Monochromatisme (achromate)

C’est l’absence totale de perception des couleurs. Il est très rare, il touche une personne sur 40 000. Celui qui est atteint voit le monde en noir et blanc et des nuances de gris. Les cônes de cornée sont dépourvus des 3 pigments habituels qui permettent de voir les couleurs.

L’île de Ponape est connue car l’achromatopsie y est commune : près d’un douzième de la population en est affectée.

Dichromate

C’est l’absence du gène, donc du pigment. Cela se traduit par la perception de 2 couleurs seulement :
Protanope : perception de vert et du bleu seulement,
Deutéranope : perception du rouge et du bleu seulement,
Tritanope : perception du rouge et du vert seulement.

Trichromate anormal

Dans ce cas, le gène est hybride donc le pigment a une sensibilité différente. Ceci se traduit par la perception des 3 couleurs d’intensités anormales :
Protanomal : besoin de rouge,
Deutéranomal : besoin de vert,
Tritanomal : besoin de bleu.

Statistiques

Types d’anomalie Hommes(%) Femmes(%)
Monochromatisme Très rare Très rare
Dichromatisme
– Protanopie
– Deutéranopie
– Tritanopie
2,105
1,000
1,100
0,005
0,043
0,020
0,010
0,003
Trichromatisme
– Protanomalie
– Deutéranomalie
– Tritanomalie
5,900
1,000
4,900
Très rare
0,400
0,020
0,380
Très rare
TOTAL 8,005 0,443

Si vous souhaitez faire le test “le test d’Ishihara” je vous conseil le test sur le site http://www.daltoniens.fr/tres bonne source pour répondre à toutes vos question sur le sujet.

[button-blue url=”http://daltonien.free.fr/daltonien/article.php3?id_article=6″ target=”_target” position=”center”]Cliquez pour faire le test[/button-blue]

N’hésitez pas à me faire part de vos résultats dans les commentaires en bas de cette page. 


Les Causes du daltonisme.

  • Les gènes

Les cônes visuels humains contiennent des pigments codés par des gènes.

Les gènes codant les pigments rouge et vert se situent l’un à la suite de l’autre sur le chromosome X.

Le gène codant le pigment sensible au bleu se trouve sur le chromosome 7.

La différence d’emplacement sur les chromosomes entre le bleu et le rouge-vert, explique pourquoi la fréquence d’anomalie est plus forte pour le cas rouge-vert, qui ont plus de chance de devenir hybride lors de la méiose.

  • Recombinaison génétique

Deux cas peuvent se présenter lors de la recombinaison génétique entre deux chromosomes homologues.

  1. La perte d’un gène :Un gène est absent de l’un des chromosomes. Celui qui en hérite est dichromate : il ne possède que deux pigments. Celui qui hérite de l’autre chromosome a alors un gène double. Sa vision colorée est normale.
  2. Apparition de gène hybrides :

La rupture se fait dans le gène, ce qui le sépare en deux parties et forme des gènes hybrides. Une partie des codons de la iodopsine L sont transférés vers le gène de la iodopsine M, et vice versa. Ces substitutions d’acides aminés entraînent des modifications de la protéine pigment, et son spectre d’absorption diffère. Ces changements peuvent entraîner soit une anomalie de vision minime, soit un dischromatisme.

  • Les dichromates et les trichromates

Chez les dichromates, l’un des 3 pigments de cônes fait défaut soit parce que le gène correspondant est absent, soit parce qu’il existe sous forme d’un hybride des gènes des pigments du rouge et du vert.

Chez certains deutéranopes, par exemple, le gène du pigment vert est complètement absent.

Chez d’autres, il y a un gène hybride qui donne un pigment du gène rouge dans les cônes sensibles au vert.

Chez les trichromates anormaux, qui possèdent aussi des gènes hybrides, on pense qu’ils élabores des pigments dont les propriétés spectrales se situent entre celles des pigments normaux du rouge et du vert.

De cette façon, bien qu’ils possèdent des cônes distincts sensibles aux longueurs d’onde (l’un normal, l’autre hybride), les réponses des deux jeux de cônes à une même longueur d’onde sont moins différentes.

  • Le daltonisme et les femmes

Les anomalies de la vision des couleurs (exceptées la tritanopie et la tritanomalie) sont moins fréquente chez les femmes, puisqu’elles possèdent deux chromosomes X.

La présence d’un gène hybride (ou l’absence d’un gène) est le plus souvent compensé par un gène normal sur le second chromosome.

Pour qu’une femme soit daltonienne, il faut donc que ses deux parents soient porteurs du gène anormale.

La femme peut donc être porteuse du gène du daltonisme (sans pour autant être atteinte de ce trouble) et le transmettre à ses enfants.


Que Vois-Je ?

En premier lieu je dois vous dire que je suis deutéranope ce qui signifie que je ne perçois pas le vert.

Vous allez pouvoir, avec les exemples suivants, simulé ma vison (deutéranope) et aussi la vison d’un tritanope (ne perçoit par le bleu).

La planète terre.

Pour une vision normale, les forêts sont vertes sur la première photo, et sur la deuxième photo elles sont marrons.

Vison Normal
Vision d’un deutéranope
Vision d’un tritanope
terreoriginal terredeutan terretritan

Je vois la première et la seconde image identique en touts points, par contre la troisième est vraiment différente, comme si elle était en niveau de gris avec des taches de couleur indéfinissable (sud ouest de l’Amérique du sud par exemple).

Les Casquettes.

Pour une vision normale, la première casquette est jaune fluo, la deuxième orange fluo, la troisième verte pomme, la quatrième rose bonbon et la dernière bleue marine.

Vison Normal
Vision d’un deutéranope
Vision d’un tritanope
chapeauoriginal chapeaudeutan chapeauprotan

Je vois les trois images quasi identiques. Les seules différences résident dans la luminosité des couleurs de la dernière photo et sur le faite que ma palette de couleur est réduite par rapport à la votre donc je ne fait pas la différence entre un jaune fluo et un autre jaune, entre un vert pomme et un autre vert, etc.

Comment vois-je les tests ?

Avant que vous ne fassiez les tests de dépistage je voudrais vous montrez comment un Daltonien deutéranope comme moi voit les tables d’Ishihara. (Test le plus repandu).

Vison Normal
Vision d’un deutéranope
ishiharaoriginal ishiharadeutan

Visolve un logiciel pour les daltoniens.

visolve-14Le logiciel Visolve est spécialement destiné aux personnes souffrant du daltonisme, un handicap qui altère la perception des couleurs et donc des images.

La particularité de ce programme est qu’il permettra d’augmenter l’intensité des couleurs, de la lumière, des contrastes ou des gammes de couleurs, afin que ce qui s’affiche sur l’écran d’ordinateur s’adapte à votre vue.

Les réglages manuels incluent le hachurage, le réglage de la saturation, l’inversion de couleurs, etc.

Cet utilitaire remarquable sera parfait pour vous donner l’opportunité de surfer sur internet ou de travailler sur un ordinateur, sans que cela soit fastidieux.

Visolve transforme, intensifie ou met en valeur les couleurs des images et des textes en leur appliquant un filtre.

Conçu pour les personnes daltoniennes, l’éditeur propose trois applications: un programme Visolve Deflector, une barre d’outils dans la barre des tâches Windows et une autre pour Internet Explorer.

startupLa fenêtre transparente de Visolve Deflector se lance à l’ouverture du logiciel et permet de filtrer tout ou une partie de l’image présente sur l’écran.

Elle rend la lecture et la navigation plus facile pour les personnes souffrant de daltonisme en modifiant l’affichage présenté à l’écran.

Visolve Deflector ne raisonne pas en termes de format ou de type d’application, le logiciel traite toutes les images qui lui sont soumises.

Il suffit d’aller cliquer sur “Capture Image” puis sur “Transform”.

A vous ensuite d’appliquer le filtre désiré.Augmenter la saturation, hachurer, filtrer le rouge, le vert, le jaune, etc. Tous ces traitements possèdent des raccourcis clavier.

La barre d’outils Visolve qui s’intègre à l’explorateur de Windows présente les mêmes options, en un format bien plus compact. Plus besoin donc de passer par le menu “Démarrer” ou l’icône du Bureau, c’est pratique et plus rapide.

Enfin, le troisième élément de la suite Visolve est une barre d’outils pour Internet Explorer.

Elle permet d’appliquer les mêmes filtres aux pages Internet visualisées mais ne fonctionne qu’avec ce navigateur.

Malgré le manque de traduction et une ergonomie peu optimisée, Visolve est un logiciel léger, rapidement installé et personnalisable, qui peut grandement faciliter l’expérience numérique des personnes daltoniennes.

Les Plus

  • Appliquer un filtre aux images et au texte
  • Nombreux filtres disponibles
  • Léger et rapidement installé

Les Moins

  • En anglais

Disponible pour Windows, Mac, Iphone.

[button-green url=”http://www.ryobi-sol.co.jp/visolve/en/download/” target=”_target” position=”center”]Telecharger Visolve (Win)[/button-green]

Les sources : 

Wikipédia.

Autres Sources .

Etes vous daltonien ou avez vous quelqu’un dans votre entourage qui l’est ? Dans quelles situation est ce le plus gênant pour vous ou au contraire est ce que le daltonisme n’a pas d’influence sur votre vie de tout les jours ? 

Partager :
One Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci à ceux qui ont contribué.
Votre don contribuera à fournir encore plus de contenu de qualité.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com